1996 - Déconventionnement, Jeumon-la-belle-étoile.

16 février 1996

le déconventionnement de 1996

Après le succès de "Mil Bougies pour des conventions" de 1994 le pouvoir cherche sa revanche. Vollard obtient une convention triennale mais celle-ci est draconienne : la DRAC la dénonce deux ans plus tard, avant terme, arbitrairement. Quel crime avons-nous commis ? 1) Reculer d’un an la création d’Emeutes parce que Pierre Louis Rivière a pris du retard. 2) Ne pas avoir fait d’accueil de spectacle dans notre salle sous prétexte qu’elle est en travaux. Donc nous en ferons un "à la belle étoile", d’ailleurs immédiatement interdit, à l’occasion de la sortie du CD "Tropicadéro chante les ségas du théâtre Vollard"

Manœuvres, pressions, on prépare un Centre dramatique sans Vollard

La dénonciation s’accompagne de l’apparition d’un mystérieux rapport "interne" (qu’on ne communique pas aux intéressés) circulant sous le manteau dans les administrations et les rédactions : le directeur de Vollard serait devenu paranoïaque, caractériel, dangereux, psychotique. Le rapport est signé par les directions culturelles de la Région, du Département et de la Ville de Saint Denis qui s’entendent pour refuser de travailler désormais avec lui. Des pressions sont engagée auprès de l’association pour en changer le directeur. un "répertoire du théâtre en Afrique et dans l’Océan Indien" financé par le Ministère a déjà remplacé son nom (voir ci-dessous). A l’heure où se joue la nomination d’un futur directeur de Centre Dramatique de La Réunion on voit poindre la tactique choisie : nier la préfiguration attribuée au théâtre Vollard (voir ci-dessous), et isoler celui qui pourrait se présenter contre le candidat officiel. Ce sera chose faite en 1998 à l’heure de la nomination de Vincent Colin au CDR et du procès public qu’intentera en 1999 le conseiller théâtre de la DRAC accompagnée d’une mise en redressement judiciaire pour 7 ans.

JPG - 529.3 ko
Théâtre en Afrique et dans l’Océan indien
PDF - 702.8 ko
la page Vollard du "Théâtre en Afrique et OI
PDF - 679.1 ko
Centre Dramatique, l’occasion manquée
PDF - 305.9 ko
Courriers officiels, Vollard préfiguration du Centre Dramatique

La Belle Etoile

Après Mil Bougies la municipalité s’était solennellement engagée à faire des travaux sur Jeumon. Ils devaient durer trois mois, ils durent deux ans, obligeant les comédiens à travailler dans des ruines. C’est ce que veut la mairie qui entend récupérer les lieux, à la fois pour réduire un foyer de contestation, à la fois pour recycler un terrain particulièrement bien placé. Des promoteurs aimeraient y construire un centre commercial, d’autres des résidences de luxe. On parle aussi d’un parc d’attraction genre Disneyland. Ou d’une grande halle style Zénith, gérée par des privés. En protestation et pour alerter l’opinion publique à l’heure où l’on nous déconventionne, nous organisons une soirée « Jeumon à la Belle étoile », avec sketches, concert et restauration… Présidée par notre Ubu colonial qui trouve ici toute sa place. Une ébauche du Kari Vollard de 1997. Une fête insolite, interdite par la municipalité, dans des murs sans toiture, au milieu d’un chantier…Dans ces conditions les travaux engagés se limiteront à la seule toiture. La dégradation se poursuivra inexorablement. Les bâtiments seront couverts de graffitis et, non gardés, seront livrés aux vandales. En 1999 Vollard, assiégé, subira 15 cambriolages. Seules les tournées sur Paris offrent un répit à la compagnie.

Tropicadéro chante Vollard

La fête à la belle étoile consacre la sortie d’un CD reprenant les grands titres des musiques de scène de la compagnie. Un répertoire partagé par les Créol’s, Tropicadéro, et plus tard par Vollard Combo, Arnaud Dormeuil, Yaelle Trulès, etc.

presse déconventionnement

PDF - 415.5 ko
JIR 2 aout 96 Vollard qu’on assassine
PDF - 754.4 ko
Le Quotidien 2 aout 96 divorce avec la Drac
PDF - 2.5 Mo
Le Reunionnais 96 déconventionnement
PDF - 383.9 ko
Temoignages 9 aout 96 le divorce
PDF - 338.7 ko
Temoignages 16 aout 96 reconciliation
PDF - 542.4 ko
Visu 96
PDF - 905.2 ko
Cassandre 97 Emeutes et Vollard

Presse La Belle Etoile

PDF - 405.7 ko
JIR 9 février 96
PDF - 405.7 ko
JIR 9 février 96
PDF - 296.7 ko
Le Quotidien 17 fevrier 96
PDF - 1.1 Mo
Tropicadero chante Vollard
 
©Théâtre Vollard 1980-2007 | Mentions légales