Orfée (John Elwes), le chœur Orfée (John Elwes) Euridice (Agnès Bellon) Euridice (Agnès Bellon), le choeur Orfée (John Elwes), le chœur, les masques Le choeur couché Le choeur, l'orchestre des Sacqueboutiers Orfée (John Elwes) en masque à main, le chœur les monstres des enfers entrée de la Mort (Jean-Luc Trulès) La Mort (Jean-Luc Trulès) emporte Orfée (John Elwes) La Mort (Jean-Luc Trulès) , le Choeur La Mort, le masque te le manteau d'Orfée Orfée (John Elwes), le chœur, les masques Solo d'Orfée (John Elwes) le chœur Le salut, Emmanuel Genvrin, Jean-Louis Tavan Programme de l'Orféo Plateau du parking Rontaunay à Saint Denis Parking Rontaunay à Saint Denis Parking Rontaunay à Saint Denis, la tour de régie

1982

1982 - L'Orféo

Monteverdi / Striggio / J.L. Tavan / Emmanuel Genvrin

Crée le 3 juillet 1982 au parking du palais Rontaunay, Saint-Denis
Opéra : Monteverdi - Livret : Alexandre Striggio
Direction musicale : Jean-Louis Tavan
Mise en scène et scénographie : Emmanuel Genvrin
Décors : Joël Boyer

« Après le succès de Marie Dessembre, le Centre Réunionnais d’Action Culturelle et Jean-Louis Tavan de la chorale Cantare me proposèrent de mettre en scène ces larges extraits de Monteverdi. Je choisis un lieu en plein air, le parking du palais Rontaunay à Saint-Denis avec son immense mur délavé. Je créai des masques « à main » pour les chanteurs, des tuniques également délavées comme costumes. Un groupe de comédiens de Vollard encadrait les solistes : l’aspect général faisait référence à la tragédie grecque. Le soir de la première, le ciel était menaçant : il fallut acheter des pinces à linge pour fixer les partitions. Je dus, au pied levé, remplacer le régisseur lumière du Crac, en arrêt maladie ! Les représentations au Tampon furent excellentes. La presse parla à l’occasion du "renouveau" de l’art lyrique dans l’Océan Indien. C’était aller vite en besogne car après l’Orféo je ne fus jamais sollicité ! Ce n’est qu’en 2003 que je repris contact avec Jean-Louis Tavan : Cantare assura le chœur de Maraina, première création d’opéra de l’Océan Indien, cette fois à notre initiative. » E. Genvrin

la pièce

Orphée s’éprend de la nymphe Eurydice qui meurt piquée par un serpent. Orphée descend aux enfers la chercher. Son chant émeut les dieux qui lui proposent un marché : il retournera chez les vivants avec Eurydice derrière lui s’il consent à ne pas se retourner.

le programme

PDF - 2 Mo
lire le programme

les représentations

Créé au parking Rontaunay à Saint-Denis le 3 juillet 1982 puis joué au Théâtre du Tampon. 4 représentations, 3 000 spectateurs.

extraits de presse

"La truculence de Genvrin et la jeunesse de Monteverdi. C’est à guichets fermés qu’à été donnée samedi la première représentation de l’Orféo de Monteverdi." Hubert Bruyère [Le Quotidien de La Réunion]

"En utilisant des mouvements très simples mais expressifs, en jouant de l’effet de masse et sur les contrastes, Emmanuel Genvrin fait naître dans l’espace scénique des tableaux vivants." [Lansiv]

"Les acteurs de Vollard s’en donnent à cœur joie et apportent un attrait nouveau à cet opéra : ils le font réellement vivre. 100 choristes, une entrée à couper le souffle et l’ensemble parut étonnement court, un opéra où personne ne baillait, une union réussie entre deux de nos meilleurs groupes artistiques, Vollard et Cantare, le temps d’un spectacle." Alain Bled [Le Quotidien]

"Au moment où meurt Monteverdi, un vaisseau français, le Saint Louis, cingle vers La Réunion pour en prendre possession. Trois cent cinquante ans plus tard, le compositeur a ressuscité, grâce à l’Orféo, dans un parking de Saint Denis." Jean-Pierre Juan [Le Journal de l’île]

articles de presse

PDF - 2.6 Mo
Lansiv (F. Arquetout), mars 1984 Pour une renaissance de l’art lyrique à La Réunion
PDF - 1.4 Mo
Temoignages, (F.A.), juin 1982
PDF - 1 Mo
Le Quotidien (H.Bruyere), juillet 1982
PDF - 1.5 Mo
JIR (JP.Juan), juillet 1982
PDF - 580.3 ko
Le Quotidien (A.Bled), juillet 1982

la distribution

  • Orphée : John Elwes
  • Eurydice : Agnès Bellon
  • La Mort : Jean-Luc Trulès
  • Troupe vollard : Frédérique Cheynet, Marie-Hélène Dormeuil, Françoise Jean-Jacques, Maryse Lauret, Olivier Mayolle, Nathalie Manciet, Madeleine Sitalaprésad, Olivette Taombe, Augustine Touzet,
  • les 58 chanteurs de la chorale Cantare et l’orchestre des Saqueboutiers de Toulouse.

    équipes

    CONSTRUCTION

  • Joël Boyer et l’équipe technique du Crac.

    COSTUMES

  • Madeleine Sitalaprésad, Marie-Hélène Dormeuil.

    MASQUES

  • Emmanuel Genvrin.
 
©Théâtre Vollard 1980-2007 | Mentions légales