avec Rachel Pothin - 1986 conquête des laves de Saint Philippe, 1987 manif au Barachois contre l'expulsion de Vollard - 1987 Dans des entrepôts du Port confection des décors de Run Rock, avec Antoine Duv (...) Destruction du théâtre du Garnd Marché. Emmanuel Genvrin à la trompette, sept 87 (...) installation au Cinérama, octobre 87 la façade peinte par laurent Etuves 1988 salut d'Etuves (1988) entre Karine Techer et Nicole leichnig vente d'afiches à Etuves verbalisation révolutionnaire, fête des lumières d'Etuves - 1989 avec Jean Pierre Boucher, fêtes des lumières 1989 a Maurice, tournée d'Etuves en 89, avec Richemond Gilas, Arnaud Dormeuil, Emma (...) a Maurice, tournée d'Etuves en 89 avec patrick Viret annexe costumes du Cinérama en 89, film Art Mafate a Maurice, tournée d'Etuves en 89, avec Agnès Antoir et Michel Carrère avec Emmanuel cambou, fête Dékader au Cinérama dans son atelier-case de La Possession en 90 dans son atelier-case de La Possession en 90 dans son atelier-case de La Possession en 90 dans son atelier-case de La Possession en 90 secrétaire du Préfet dans Lepervenche - 1990 - face à la foule commissaire gaulliste, Lepervenche - 1990 Bâtissages à Jeumon avec E.Cambou - 1991 Bâtissages à Jeumon - 1991 conférence de presse à Jeumon - 1993 Pause technos dans l'atelier de Vollard à Jeumon en 92/93. On reconnait Antoin (...) en d'Haricourt lors de la fête des Lumières à Limoges en octobre 1989 Vue de la grande expo de Bâtissage à Jeumon en 1991
Laurent Segelstein

comédien, peintre, journaliste

Nous rencontrons Laurent, fils d’Henri Segelsteinen 1985 lors d’une exposition de ses œuvres à la librairie l’Entrepôt de Saint-Denis. Il réalise alors les décors du Chasseur de Tangues puis ceux de Run Rock et Garson en 1987, participe à la prise de possession des laves de Saint-Philippe, réalise une performance lors de l’expulsion de la compagnie du Grand Marché en peignant l’enceinte en bois du théâtre au fur et à mesure qu’elle est détruite par les employés municipaux. Il suit le déménagement de la compagnie au Cinérama de La Possession et décore sa façade de pochoirs de couleur. Il joue un secrétaire dans Etuves en 1988 et reprendra le rôle de d’Haricourt en 1989 lors de la tournée aux Francophonies de Limoges. Il est un juge dans L’esclavage des Nègres (1988), le secrétaire du Préfet et un résistant gaulliste dans Lepervenche (1990), Félix à la reprise de Marie Dessembre en 1990. Il met en scène lambians Dekader, la fête des Vingts ans de Vollard avec Emmanuel Cambou, réalise une performance pour Art Mafate et détruit avec lui en direct la varangue de RFO lors d’une émission restée célèbre.

JAP, Témoignages

Au début des années 90, peintre, il devient critique d’art dans le journal Témoignages sous le pseudonyme de Ptéros. Il accompagne le renouveau des arts plastiques dans l’île et fonde Jeumon arts plastiques (JAP) à Jeumon, qui regroupe la fine fleur des plasticiens locaux. Il crée Bâtissages, une exposition contemporaine et originale dans la grande halle de Jeumon lors de l’inauguration des lieux en 1991. En pleines émeutes du chaudron, c’est, de mémoire de réunionnais, la seule fois où les jeunes de ce quartier populaire tout proche, côtoieront l’art contemporain ! Marie Dessembre se joue au milieu des œuvres exposées. Suivront de nombreuses initiatives dont la réalisation de bangas mahorais qui apparaîtront en 1994 sur les articles de Charlie Hebdo. leur disparition quelques années plus tard sera l’objet d’un différent avec ses camarades du théâtre. Jap disparait à la fin des années 90 et devient Lerka à l’image de Jeumon, espace culturel libertaire qui ou bien meurt (cri du Margouillat, Palaxa) ou se transforme, victime de l’acharnement des autorités municipales et culturelles "officielles".

Laurent Segelstein, plasticien-comédien, 1986-1992 IMG/flv/portr_segel.flv

Après Jeumon

Pendant les années 2 000 Laurent Segelstein occupe divers postes tels commissaire d’expositions au musée de Stella Matutina ou à la galerie Charles Gounot de Saint-Denis, communiquant de l’Arast, rédacteur en chef d’Insomniak et Kwelafé, directeur de communication pour la campagne électorale de Gilbert Annette. Il participe à l’édition du catalogue Julien Blaine pour Lerka et continue d’organiser des expositions (Richard Purdy en 2009). Aujourd’hui il est Conseiller artistique de Withe Cube, qui prend en charge divers projets de la Ville de Saint Denis.

articles de presse

PDF - 3 Mo
Loran plein sud avr 91
PDF - 1 Mo
Temoignages 9 avril 91, Changer le regard sur l’art
PDF - 222.2 ko
JIR 24 juillet Pas payant d’etre discret
 
©Théâtre Vollard 1980-2007 | Mentions légales